Les contenus rédactionnels de ce site sont la propriété du Quotidien de Paris Éditions et réservés à nos clients et abonnés.

LE PORTAIL BOURSE.FR LA LETTRE LA BOURSE LES CONSEILS DE NICOLAS MIGUET LE QUOTIDIEN DE PARIS ASSOCIATION POUR LA REPRÉSENTATION DES ACTIONNAIRES RÉVOLTÉS RASSEMBLEMENT DES CONTRIBUABLES FRANÇAIS
 

Mot de passe oublié ?
Créer son compte
LA UNE  |  RADIO LIBRE  |  LES VIDÉOS  |  RECHERCHER UN NUMÉRO  |  LIBRAIRIE  |  S'ABONNER  |  NEWSLETTER  |  CONTACT   |  F.A.Q.
 
MONDE - FRANCE - L'ACTUALITÉ DE LA NOUVELLE ÉCONOMIE - VOS QUESTIONS / NOS RÉPONSES - LA QUESTION DE LA SEMAINE
LA QUESTION PERTINENTE - VOTRE COURTIER EN LIGNE
 

Vendredi 13 Avril 2018
L'HEBDO BOURSE PLUS N°937

SOMMAIRE
Billet de une
Un numéro à garder précieusement.

Monde
HONGRIE, SYRIE, ITALIE, ARABIE SAOUDITE, TRUMP - KIM JONG UN, COREE DU SUD...

France
LE PEN, NDDL, SNCF, JEAN-VINCENT PLACE, PLAN AUTISME, AIR FRANCE, HIGELIN...

Cette Semaine
Azerbaïdjan : l’élection présidentielle confirme la stabilité du pays.

Le bloc-notes incorrect de Nicolas Miguet
Je ne veux pas jouer aux Cassandre, mais tout de même...

L'actualité
Claranova se rapproche de l’équilibre...

Le dossier de la semaine
Fiscalité : nos explications complètes, après les réformes Macron (1-2).

La nouvelle économie Interview 1
Comprendre le bitcoin et la blockchain...

L'actualité de la nouvelle économie
Les Français veulent se faire oublier...

La nouvelle économie Interview 2
La place de marché dédiée à l’organisation d’événements lève 10 millions d’euros.

La vie de l’immobilier
1er trimestre 2018 du marché immobilier : une année charnière et un retour à une dynamique raisonnée.

Analyse graphique
Début d'une ère de grande instabilité

Valeurs de la semaine
ARKEMA, ATOS, AVIATION LATECOERE, AXA, BELIER et BIC.

Valeurs de la semaine
BIOMERIEUX, BNP PARIBAS ACT.A, BOLLORE, BOUYGUES, BUREAU VERITAS et CAPGEMINI.

Message de la rédaction
POUR POSER VOS QUESTIONS à Nicolas MIGUET

Notre liste noire
ING, ING-Direct, LVMH et Christian Dior...

Vos questions / Nos réponses
LES VALEURS AIRBUS ET LA...

La question de la semaine
CARREFOUR ET CASINO : L’ARBITRAGE

La question pertinente
OUVERTURE DU RAIL À LA CONCURRENCE

Sous la loupe de Jean Radar
La réputation, un actif important...

Scoop toujours
Les forgeries de Valeurs Actuelles....

En direct avec...
Est-ce la fin de l’état de grâce pour Emmanuel Macron ?

La vie des communes et collectivités locales
Un village de l’Allier récompensé par une Marianne d’or pour sa politique verte.

Actualités
Le géopolitologue et directeur de l’Observatoire d’études géopolitiques analyse le conflit entre le Maroc et l’Algérie.

Comprendre l’économie mondiale Revue de presse et opinions…
Analyse sur le marché des bureaux en Ile-de-France au 1er trimestre 2018.

Littérature
La Méditerranée. Conquête, puissance, déclin.

La vie des médias
Thomas Thouroude sur SFR Sport ?

Economie-dernière heure
Kaufman & Broad reste optimiste pour 2018 malgré un ralentissement attendu...
Acheter Numéro 937


CETTE SEMAINE

Azerbaïdjan : l’élection présidentielle confirme la stabilité du pays.
Azerbaïdjan : l’élection présidentielle  confirme la stabilité du pays.

L’Azerbaïdjan est passionnant sur le plan culturel, politique et économique : par exemple, bien que la population soit à plus de 93 % musulmane, il s’agit d’un pays laïc qui reconnaît pleinement les droits des femmes et où les musulmans vivent en parfaite harmonie avec les chrétiens et les juifs. Lors de la Semaine sainte, le président Ilham Aliev est intervenu à la télévision pour souhaiter Pâques à la communauté chrétienne, en soulignant : « Je tiens à noter avec plaisir que nos compatriotes chrétiens jouissant du climat démocratique et juridique existant et des relations progressistes entre l’État et la religion en Azerbaïdjan sont activement impliqués dans toutes les sphères de la vie publique et politique, tout en préservant leurs particularités et leurs traditions ethniques et religieuses, et contribuent dignement au grand processus de progrès et à la construction de la société civile dans notre pays ». Par ailleurs, sur le plan économique, l’Azerbaïdjan est le premier partenaire économique de la France dans le Caucase du Sud et c’est aussi un pays stratégique qui assure la sécurité énergétique de l’Occident. En effet, cet acteur important dispose de richesses naturelles en pétrole et en gaz.

L’élection présidentielle de ce 11 avril 2018 méritait amplement que l’on s’y attarde, or aucun journaliste français n’a daigné faire cinq heures de vol pour comprendre et relayer la situation politique en Azerbaïdjan. Il est certes beaucoup plus simple de recopier les articles de la « bien-pensance » et de qualifier directement le pays de dictature… Finalement, on perd moins de temps ! Alors, nous, ce voyage, nous l’avons effectué. Bakou est une ville moderne, mais aussi très particulière, où l’on retrouve cet esprit de carrefour des civilisations décrit par les grands voyageurs, comme si les Azerbaïdjanais avaient su emprunter un peu de la personnalité des Perses, des Ottomans, des Russes, des Européens et des Asiatiques… Comment cela se caractérise-t-il ? Dès les premiers contacts, on ressent un caractère forgé par l’esprit de rigueur, de ponctualité, d’analyse, mais aussi une certaine décontraction à la méditerranéenne. En se promenant dans Bakou, rien ne laisse penser que nous nous trouvons dans un pays musulman : les femmes sont à 90 % vêtues à l’occidentale, toutes les grandes marques de mode, de cosmétiques et de nouvelles technologies sont représentées, la jeunesse s’amuse dans les cafés et les restaurants et, comme dans toutes les grandes capitales, les embouteillages sont nombreux… On identifie ceux qui sont pressés d’aller travailler, la femme active qui va faire ses courses, ou les jeunes qui sortent faire la fête entre amis. C’est tout simplement la vie… Tout le monde reçoit librement les chaînes télévisées par satellite et Internet n’est aucunement censuré. D’ailleurs, le centre de Bakou dispose même d’un accès Wifi illimité en libre accès…

Alors, pourquoi parler de dictature ? La presse institutionnelle française a fait beaucoup de tort aux relations franco-azerbaïdjanaises. Vazeh Asgarov, un universitaire azerbaïdjanais qui a fait ses études à Strasbourg, ne cache pas son amertume : « Ces articles relèvent d’une méconnaissance profonde de notre pays. Nous avons vécu pendant des décennies sous le communisme. Et des générations entières n’ont jamais connu la moindre élection. C’était Moscou qui nommait un gouverneur de province. Puis, dans les années 90, au moment de la chute du Mur, nous faisions la queue pendant des heures pour avoir du pain… Aujourd’hui, le pays fait figure d’exemple dans le monde par son développement économique. Le président Aliev a une vision moderne et avant-gardiste. Il a une vraie vision de notre pays pour les prochaines décennies et cette élection présidentielle marque une volonté du peuple d’assurer une stabilité à notre pays ». Onze candidats étaient présents. Certes, la réélection d’Ilham Aliev n’a pas constitué une véritable surprise, mais il est intéressant d’analyser la participation puisqu’une partie de l’opposition avait appelé au boycott de cette présidentielle. En visitant les bureaux de vote, nous avons pu observer une forte mobilisation, parfois de longues files d’attente au moment du déjeuner et, dans tous les regards, la volonté de partager un sentiment de fierté patriotique : « Regardez ce que notre pays est devenu ! » Le peuple de l’Azerbaïdjan a des leçons à nous transmettre. Nous devons donc échanger, les comprendre, les aider à aller vers toujours davantage de démocratie, mais surtout ne pas les juger car ils ont aussi des choses à nous apprendre. D’ailleurs, lorsque l'on se souvient des répressions policières intervenues au moment de la Manif pour Tous, des interdictions prononcées contre l'humoriste Dieudonné avec cette affaire de l’ordonnance express du Conseil d’État et de bien d’autres exemples factuels pour empêcher des candidats de se présenter aux élections, sans occulter le harcèlement fiscal que l’on connaît (une spécialité française), avec cette « pensée correcte » qui domine dans les médias français, nos journalistes sont bien mal placés pour infliger des leçons de morale à l’Azerbaïdjan…


Yannick URRIEN, envoyé spécial à Bakou.      


Azerbaïdjan : l’élection présidentielle  confirme la stabilité du pays.

Yannick Urrien, seul journaliste Français présent au Conseil constitutionnel de la République d’Azerbaïdjan, ce mercredi 11 avril 2018.


Azerbaïdjan : l’élection présidentielle  confirme la stabilité du pays.

En visitant les bureaux de vote, nous avons pu observer une forte mobilisation, parfois de longues files d’attente au moment du déjeuner.



Rubrique suivante (Le bloc-notes incorrect de Nicolas Miguet)
Je ne veux pas jouer aux Cassandre, mais tout de même...

Rubrique précédente (France)
LE PEN, NDDL, SNCF, JEAN-VINCENT PLACE, PLAN AUTISME, AIR FRANCE, HIGELIN...
L'ANALYSE DE CLOTURE
Conseil du 14-12-2018 (18:01)

L'ANALYSE DE MI-SÉANCE
Conseil du 14-12-2018 (13:12)


Ecoutez
les conseils en Bourse


1/ Sans abonnement par téléphone,
    en composant le 0899 702 999
    ( 0.80 €/mn depuis un poste fixe)

2/ Avec la Carte Conseils par téléphone
    en composant le 01 70 262 262.

3/ Avec la Carte Conseils sur internet.
     Vous profiterez ainsi d'une écoute optimale.



Ecoutez 
la Radio Libre
en direct ou en différé
(du lundi au vendredi)


1/ Sans abonnement par téléphone
(en direct de 18h30 à 19h30)

    en composant le 3248
    ( 0.80 €/mn depuis un poste fixe)

2/ Avec la Carte Conseils sur internet.
(en différé à partir de 19h30)
     Vous profiterez ainsi d'une écoute optimale.



RADIO LIBRE
du 14-12-2018 (18:32)



Nos comptes - Mentions Légales - C.G.U. - Site déclaré à la CNIL, numéro de déclaration: 1297142
© Quotidien de Paris Editions - 1987/18